Steinbach

 

Le pittoresque village de Steinbach (signifie littéralement «ruisseau des pierres») se niche au cœur d’une nature luxuriante. Situé sur la rive orientale de l’Ourthe et entouré d’un magnifique paysage boisé, il compte parmi les plus beaux villages des Ardennes.

 

Des siècles durant (du XIIIe siècle à la Révolution française), Steinbach a été le point central de la région d’Houffalize en raison du droit féodal exercé par les seigneurs de rendre la justice.

Les traces du passé lui confèrent aujourd’hui encore une allure particulière. Véritable coin de paradis, le village de Steinbach jouit d’un centre agréable où il fait bon goûter aux plaisirs des Ardennes.

 

Steinbach est en outre un point de départ idéal pour se plonger dans l’ambiance romantique du passé, savourer une nature inaltérée et découvrir l’historique du village et du Pays d’Houffalize.

 

La richesse d’un patrimoine historique

 

Steinbach est connu pour son prestigieux passé. Le village, jadis situé à proximité de l’ancienne chaussée romaine qui reliait les villes de Reims et Cologne, est habité depuis le Ier siècle. Des fouilles archéologiques effectuées dans la région ont permis de mettre à jour une tombe et les fondations d’une villa romaine de type classique.

 

Les Romains tenaient déjà un cadastre, qui découpait les terres en parcelles rectangulaires de même superficie. Ces parcelles étaient délimitées et séparées à l’aide de bornes-frontières, notamment, de haies, de murs et de fossés. On peut encore en voir des vestiges dans les environs de Steinbach1. En définitive, le village de Steinbach est né de ce découpage.

 

À partir du IIIe siècle, la région connaît un déclin économique, dû entre autres à un changement climatique et à l’affaiblissement de l’Empire romain. L’agriculture périclite et la construction d’édifices en pierre cède la place à des bâtiments plus rudimentaires en bois.

Illustration tirée de Virginie Neuville o.c., p. 18-19..

 

Ce n’est qu’au XVIIe siècle que Steinbach connaît une nouvelle période de prospérité. Des nobles construisent alors des fermes et des fermes seigneuriales le long de la nouvelle route qui relie Rouvroy à Limerlé, en particulier le Château de Steinbach (Beurthé) et le Château-ferme du Mesnil, autour desquels s’articule la croissance organique du village.2

 

 

Vous serez donc impressionné par les bâtiments remarquables et autres points d’intérêt classés au patrimoine, qui donnent au village son allure particulière.

 

Steinbach vue générale, 20e siècle

 

Classé ‘patrimoine exceptionnel’ par la Région wallonne, l’orgue monumental de l’église paroissiale Saint-Paul a été entièrement restauré en 2003. Cet instrument d’une inestimable valeur culturelle est d’une beauté hors du commun.

 

Le cimetière situé de l’autre côté de l’église compte de nombreuses tombes impressionnantes. C’est notamment là que reposent les aïeuls de la famille Schmitz, anciens propriétaires du Château de Steinbach, ainsi que les quatre frères Léonard3. Le caveau familial Léonard-Luc commémore les événements dramatiques du 6 janvier 1945, jour tragique où le leader nazi Léon Degrelle  a fait exécuter à la fin de la Deuxième Guerre mondiale les quatre frères Léonard, jeunes résistants.

 

Les monuments classés au patrimoine culturel ne manquent pas à Steinbach. Parmi eux, le Château du Mesnil4  (XVIIe siècle) se distingue par ses élégantes girouettes, dont l’une remonte à 1608. Il s’agit d’une ferme enclose aux toits typiquement ardennais en cherbins : de grandes ardoises aux bords arrondis.

 

Face au Château de Steinbach, la ferme du XIXe siècle baptisée Domaine La Ferme5  accueille aujourd’hui des activités culturelles et autres événements outdoor. Un coup d’œil au Domaine La Ferme donne un bon aperçu du style architectural des fermes ardennaises aux alentours de 1860 : volumes et maçonneries, détails de construction, simplicité des formes. L’ensemble apporte un cachet historique au village. Le Château du Mesnil et le Domaine La Ferme figurent tous les deux dans l’inventaire des monuments classés de Belgique et jouissent d’une protection patrimoniale.

 

D’une beauté sans artifice, la fontaine du village est un ouvrage rustique qui a alimenté le village en eau jusque dans les années 60. Le reposoir dans le centre du village et la grotte de Lourdes érigée en 1929 à l’arrière du Château de Steinbach s’intègrent harmonieusement au paysage champêtre de Steinbach.

 

Et enfin, la Route de Rouvroy regorge de centres d’intérêt comme cette belle et importante ferme du XVIIIe siècle : La ferme d’en haut6. Une ferme en longueur datant de 1829 mérite également d’être mentionnée, de même que l’ancienne école de 1876, qui contraste joliment avec l’architecture locale de Steinbach.

 

 

Le cœur de verdure des Ardennes

 

Steinbach forme avec 22 autres petits villages la commune de Gouvy, qui compte pas moins de quatre réserves naturelles. Steinbach est entouré par la superbe réserve naturelle de l’Ourthe orientale, connue pour sa grande biodiversité. À un jet de pierre de Steinbach se trouvent la réserve naturelle de Cornelysmillen, la tourbière boisée de Chi Fontaine et la réserve du Glain.

 

Ce cœur vert des Hautes Ardennes dispose de plus de 300 kilomètres de sentiers balisés en pleine nature où l’on jouit d’un paysage accidenté, de vastes vallées, de rivières d’eau limpide, de forêts et de hauts plateaux verdoyants qui offrent des vues magnifiques. On y trouve des variétés de plantes rares, des oiseaux hors du commun, des poneys Fjord, des moutons Mergelland et des vaches Galloway. Et avec un peu de chance, il est possible d’apercevoir la très rare cigogne noire. En haut

 

 

 

1 Virginie Neuville, Évolution de l’habitat rural dans le village de Steinbach, Université de Liège, Faculté d’Architecture 2012, p. 13 – 14   référence à DUDANT A., Archéologie du paysage : le cadastre antique de Limerlé / Gouvy et les limites du domaine de Belsonancum, in SEGNIA, Tome XXIII, fasc. 4, Houffalize, SEGNIA, 1998

2 Virginie Neuville o.c., p. 13.

3 Le petit patrimoine de Gouvy, vol 3. Beho & Limerlé Éd.: Administration Communale de Gouvy – Bovigny 59 147-149.

4 Le petit patrimoine de Gouvy, vol 3. Beho & Limerlé Éd.: Administration Communale de Gouvy – Bovigny 59 147-149.

5 Le petit patrimoine de Gouvy, vol 3. Beho & Limerlé Éd.: Administration Communale de Gouvy – Bovigny 59, p. 151.

6 Le petit patrimoine de Gouvy, vol 3. Beho & Limerlé Éd.: Administration Communale de Gouvy – Bovigny 59 147-160.